Recevoir un cours de cuisine locale

Activités Bali Authentique

Découverte du savoir-faire

C’est une façon sympathique de s’approprier un tout petit bout de la culture balinaise. A ramener chez soi. Pour épater les amis ou raviver d’heureux souvenirs, ou les deux.

Le cours commencera par une présentation des différents ingrédients propres à la cuisine balinaise (certains ne sont utilisés qu’à Bali !) et en particulier par la riche variété des épices utilisées. Le chef vous informera sur les produits de remplacement que vous pourrez trouver en France car ces ingrédients ne sont pas toujours disponibles dans les épiceries asiatiques de l’hexagone.

La cuisine balinaise n’est pas compliquée en vérité mais il y a un coup de main à prendre pour préparer les mélanges d’épices et de racines à l’aide d’un pilon (pas si simple finalement) et effectuer d’ingénieux pliages de feuilles de bananiers (papillotes locales) pour les mets préparés à la vapeur. Les épices sont tellement parfumées que le plaisir de cette cuisine commence dès les premiers instants de sa préparation, avant même que ne s’exhalent les fumets de la cuisson.

Les Balinais sont de grands esthètes et la présentation des plats est également très importante. Un repas combine toujours plusieurs plats, de textures variées, certains en sauce au lait de coco ou à base de purée de tomates et piments, d’autres frits et à la vapeur, sans oublier les brochettes (de poulet, de porc, ou de chair de poisson mélangée à de noix de coco râpée), et le riz, bien entendu, incontournable accompagnement. Les Balinais n’ont par pour habitude de manger par étape, entrée, plat de résistance, dessert, mais il est commun de finir par du sucré : souvent il ne s’agit que de fruits exotiques et juteux présentés en salade, mais divers gâteaux à base de riz gluant apparaissent aussi lors des festivités.

Du vin de palme ou un cocktail à base d’arak peuvent accompagner le repas de manière très sympathique, cependant les Balinais ont pour habitude de ne boire que de l’eau avec les repas, laissant l’alcool pour plus tard, bu à grosses rasades en grignotant des cacahuètes bouillies ou grillées, ou de la chair de patate douce cuite.

Haut de page