Le Kraton de Jogjakarta, palais du sultan

Encyclopédie Bali Authentique

L'entrée de l'enceinte fortifiée

L'entrée de l'enceinte
fortifiée du Kraton

Véritable ville dans la ville, le kraton est le centre spirituel et royal de Yogyakarta. Protégées derrière une enceinte carrée d'un kilomètre de coté, de 3 mètres de haut et de 4 mètres d'épaisseur se cachent de vastes places, cours, quartiers d'habitation des serviteurs de la cour et de la famille royale. On y trouve le palais du sultan et ses cours successives aux élégants pavillons.

Une fois passée l'agitation des ruelles incluses dans la première enceinte, le silence et la sérénité règnent, seulement troublés par la digne présence des serviteurs du palais. Ils ne sont pas là pour garder le palais, mais pour l'entretenir, balayer lentement le sable des cours....

Bâti entre 1755 et 1756 par le Sultan Hamengku Buwono I, le plan du kraton suit scrupuleusement les préceptes de la cosmologie indo-javanaise.

Le Kraton de Yogyakarta en 1850 #1 Le Kraton de Yogyakarta en 1850 #2
Le Kraton de Yogyakarta en 1850

Dans les pavillons ou "bangsal" le teck est à l'honneur, on y a sculpté les balcons et les pilotis des pavillons, les sols sont recouverts de dalles de marbre, et seules quelques grandes jarres et dorures retiennent les regards...

Le palais est ainsi construit selon deux axes :

  • l'axe est-ouest : axe du privé et du sacré
  • l'axe nord-sud : axe de l'officiel et du cérémoniel.

Ainsi le pavillon que l'on trouve dans la cour principale ou "pendopo" (hall d'audience du sultan couvert d'un vaste toit) représente le Merapi, la montagne sacrée. Autour de ce point culminant symbolique une multitude de cours tapissées de sable noir provenant des plages du mer du sud et occupées par divers pavillons représentent les différentes îles de l'archipel et la mer qui les entoure. Chacune de ces cours respecte l'axe symbolique reliant le mont Merapi, le kraton et les mers du sud, ainsi chaque enceinte de cours est percée au nord par une porte tournée vers le volcan Merapi domaine divin, tandis que la porte sud s'ouvre en direction de la mer domaine de Nyai Loro Kidul.

Pelataran keraton taman sari
Pelataran Kedhaton
Yogyakarta
Taman Sari
la tourelle du sultan

Le Taman Sari - ancien palais de détente et de méditation

Au sein du kraton se trouve l'ancien palais de détente et de méditation des sultans plus connu sous le nom de Taman Sari (Jardin fleuri), le Château d'eau dérive son nom du fait qu'autrefois il était entouré d'un fossé. Cette folie construite en 1758 par le Sultan Hamengku Buwono I à l'Ouest du Kraton est un entrelacs de bassins et piscines ou venait s'ébattre les favorites du sultan.

Une fois passée la petite cour octogonal de l'entrée on pénètre dans une partie comportant trois bassins surélevés, l'un servait aux femmes et aux enfants du sultan, l'autre à ses concubines et le troisième au souverain lui même. De la tourelle qui surplombe les bassins le sultan pouvait contempler en toute tranquillité les ablutions de ses femmes et choisir celles qui le rejoindraient.... Le Taman Sari n'est plus aujourd'hui qu'un ensemble mystérieux de ruines, bassins, arches et souterrains fermés par des murs massifs ou seule la cour centrale avec les bains aux nymphes a été restaurée.

Le Taman Sari est surplombé par les ruines du chateau ou "gedung Kenongo" perché sur un monticule d'où la vue sur Yogyakarta est fabuleuse...

Le Taman Sari est un lieu mythique où les premiers sultans de Yogyakarta renouvelaient chaque année leur union avec la déesse Nyai Loro Kidul, selon la légende un passage secret relierait même le palais à la plage de Parangtritis... Plus qu'un lieu de plaisir et de détente il fut conçu, avec sa mosquée et ses galeries souterraines( sumur gemuling), comme un lieu de méditation et de retraite....

Haut de page